Imprimer cette page

 

Retour à la liste
4 février 2020

Nouvelle - Bornes de recharge: un changement de loi s’impose

Par ANDRÉ VERVILLE
Lévis

 

POINT DE VUE / Saviez-vous qu’il est interdit de revendre de l’électricité au Québec? C’est pourtant dans ce contexte légal et réglementaire que les électromobilistes rechargent leurs véhicules électriques lorsqu’ils sont en déplacement sur nos routes.

 

On dira qu’il existe pourtant plusieurs réseaux de bornes de recharge distribués sur notre territoire, et que celles-ci sont évidemment payantes. Non, ce qu’on vend, ce n’est pas de l’électricité, mais plutôt un service de stationnement de véhicule et de fourniture d’électricité. On a le droit de vendre du temps de recharge et on vous facture en conséquence, pas des kilowatts-heures!

 

Et ça fait toute la différence. Une différence qui fait en sorte que les entreprises privées qui seraient intéressées à se lancer dans la mise en place de services de recharge de véhicules électriques ne savent pas sur quel pied danser. Comme elles vendraient du temps de recharge, elles doivent calculer leur coût de revient sur la recharge des véhicules qui sont en mesure de gober le plus de kilowatts à l’heure pour éviter de vendre leur service à perte aux véhicules les plus gloutons d’une part, ou d’autre part se retrouver non compétitifs en vendant leur électricité entre deux et cinq fois le coût de revient aux véhicules qui se rechargent plus lentement.

 

C’est exactement ce qui se passe actuellement avec plusieurs modèles de véhicules hybrides rechargeables qui sont dotés de plus petites batteries que les véhicules tout électriques. Leur plus faible capacité d’électrons fait en sorte qu’ils peuvent prendre entre deux et quatre fois moins d’énergie en une heure de recharge sur les bornes publiques, pour le même prix.

 

Il faudra un jour que le gouvernement modernise ses lois, à tout le moins pour corriger cette aberration. Il doit aussi le faire pour commencer à permettre aux commerces de proximité l’installation dans leurs stationnements de bornes de recharge plus simples d’usage, moins coûteuses d’installation et pour lesquelles le prix de vente du kilowatt-heure serait tout simplement affiché. Ce serait une solution simple à un problème complexe, qui aurait l’avantage de permettre aux petits entrepreneurs et commerçants en région de fournir des services de recharge de véhicules électriques à des endroits qui ne sont actuellement pas desservis par les grands réseaux et les bornes rapides qui coûtent des dizaines de milliers de dollars d’installation et des infrastructures complexes de communication. Et si on craint la fraude dans la mesure du courant électrique vendu, eh bien à peu près tous les véhicules électriques mesurent combien de courant ils ont reçu lors d’une opération de recharge, ce qui n’est évidemment pas le cas pour les pleins d’essence.

 

Source : Le Soleil

Design Web par Acolyte
Copyright © AGPI 2020 - Tous droits réservés - Notes légales