• Accueil  > 
  • Salle de presse  > 
  • Nouvelle - Entrevue de la présidente-directrice générale de Transition énergétique Québec à la revue HEC Gestion
Imprimer cette page

 

Retour à la liste
14 mars 2019

Nouvelle - Entrevue de la présidente-directrice générale de Transition énergétique Québec à la revue HEC Gestion

En tant que coordonnatrice de la transition énergétique du Québec et déjà grandement engagée à soutenir la société à penser autrement sa production et sa consommation d’énergie, Transition énergétique Québec a participé à l’édition du printemps de la revue HEC Gestion qui consacre un dossier complet à la transition énergétique.

 

« TEQ est un facilitateur qui agit aussi comme agent fédérateur des différentes actions menées pour atteindre les objectifs de la transition énergétique » - Johanne Gélinas

 

Nous vous invitons à lire l’entrevue accordée par Johanne Gélinas, présidente-directrice générale, au sujet de la mission de taille confiée à Transition énergétique Québec.

 

Transition énergétique Québec : une mission de taille, HEC Gestion, 4 mars 2019*

* Notez que pour lire l'article au complet dans HEC Gestion vous devez vous abonner. 

 

********

 

Extrait de l'article (revue HEC Gestion) :

" Pour relever le défi de l'efficacité énergétique, le gouvernement québécois a créé en 2017 une nouvelle société d'État, Transition énergétique Québec. De petite taille et agile, cet organisme aide non seulement les particuliers mais surtout les entreprises à prendre le virage vert.

 

Dans la foulée de l’adoption de sa plus récente politique énergétique1 et afin d’assurer la cohérence de l’action des nombreux acteurs dans ce domaine, le gouvernement du Québec a mis sur pied Transition énergétique Québec (TEQ). Le mandat de cet organisme est vaste : en plus de coordonner et d’effectuer le suivi des programmes et des mesures nécessaires à l’atteinte des cibles définies dans la politique énergétique, il a aussi pour mission de soutenir et de promouvoir la transition, l’innovation et l’efficacité énergétiques. TEQ doit enfin élaborer un plan directeur2, un exercice qu’il réalise tous les cinq ans3. « TEQ est un facilitateur qui agit aussi comme agent fédérateur des différentes actions menées pour atteindre les objectifs de la transition énergétique », résume Johanne Gélinas, PDG de cette société d’État.

 

Des enjeux de poids


Le champ d’intervention de TEQ est donc très étendu. L’organisme agit notamment dans les domaines suivants : transport de personnes et de marchandises, bâtiments résidentiels, commerciaux et institutionnels, secteur industriel en général. Essentiellement, TEQ accompagne sa clientèle – entreprises et particuliers – dans l’amélioration de leur efficacité énergétique, dans la conversion à des formes d’énergie plus propres et dans le déploiement de technologies innovatrices.

 

Bien sûr, les enjeux varient grandement d’un domaine à l’autre. Par exemple, un particulier pourrait vouloir se débarrasser de sa fournaise à l’huile ou changer les fenêtres de sa maison, tandis que les propriétaires d’une usine souhaiteront optimiser un procédé particulièrement énergivore de leur chaîne de production. « Parmi les grands défis que doit relever le secteur industriel, il y a notamment la réduction de la consommation d’énergie et la diminution des émissions de gaz à effet de serre [GES] », explique Mme Gélinas."

 

Source : Transition énergétique Québec

Design Web par Acolyte
Copyright © AGPI 2019 - Tous droits réservés - Notes légales