• Accueil  > 
  • Salle de presse  > 
  • Nouvelle - La Maison de Radio-Canada à l’heure de la transparence durable
Imprimer cette page

 

Retour à la liste
1 août 2019

Nouvelle - La Maison de Radio-Canada à l’heure de la transparence durable

Par Laurent Canigiani

 

 

La nouvelle Maison de Radio-Canada, dont la construction a démarré à l’été 2017, accueillera ses premiers occupants début 2020 dans un environnement tout aussi luminieux que durable.

 

« Planifier et construire un tel grand projet en moins de trois ans avec un souci de longévité et d’économie durable représentait un défi de taille », a indiqué Roger Plamondon, président de Groupe immobilier Broccolini, lors d’une visite du chantier, le 26 avril dernier.

 

Visant la certification LEED, l’édifice a été imaginé autour d’un atrium de 27 mètres de hauteur. Celui-ci est traversé à plusieurs niveaux par des passerelles en bois, facilitant les déplacements entre les deux principaux bâtiments qui l’entourent. Des poutres en bois constituent le plafond de l’atrium pour absorber la lumière du toit, constitué en partie en verre, pour réduire la chaleur et offrir une qualité acoustique améliorée.

 

 

L'atrium de la nouvelle Maison de Radio-Canada offre une hauteur de 27 mètres - Photo de Laurent Canigiani

 

Des mesures éconergétiques


C’est 10 962 mètres carrés de murs-rideaux qui recouvrent le bâtiment, une large surface de fenestration qui permet une grande rentrée de lumière naturelle. Cette dernière améliore le confort des occupants et permet une économie d’énergie en minimisant l’éclairage artificielle, qui se veut aux DEL de surcroît.

 

La ventilation profite d’un système de poutres climatiques actives sans motorisation. Elles permettent une meilleure distribution d’air et assure un confort thermique en plus d’augmenter l’efficacité énergétique du bâtiment.

 

Centrale d’équipement technique


Accueillant les serveurs de Radio-Canada et doté de deux postes électriques pouvant apporter chacun un gigawatt-heure, la centrale d’équipement technique (CET) a été conçue à la manière des grands centres de traitement de donnés dans le monde et représente la plus grande dépense en énergie électrique. Toutes les archives, aujourd’hui stockées dans trois espaces, seront numérisées et réunies au même endroit, au terme des travaux.

 

« À ce jour la consommation électrique des trois CET représente un gigawatt-heure et, grâce à cette densification, à des équipements plus performants et moins énergivores, on devrait réduire d’au moins 200 mégawatts-heure la consommation électrique », explique François Vaillant, directeur général, Solutions d’ingénierie, Infrastructure et Services technologiques médias, CBC/Radio-Canada. La chaleur dégagée par la salle des serveurs sera, elle, redistribuée pour réchauffer une partie du bâtiment.

 

 

Le bois utilisé pour les poutres et les passerelles est issu de l’épinette noire, une des principales essences d'arbre de la forêt boréale au Québec - Photo de Laurent Canigiani

 

Lors de cette visite, Michel Bissonnette, vice-président principal de Radio-Canada, a fait part de sa satisfaction sur l’avancement des travaux, tout en annonçant une politique sans bouteille d’eau en plastique au sein de Radio Canada, un autre geste en faveur de l’environnement. Le déménagement entre les deux édifices se fera progressivement de janvier à juin 2020 et l’inauguration de la nouvelle Maison de Radio-Canada aura lieu à l’automne de la même année. 

 

Source : VoirVert.ca

Design Web par Acolyte
Copyright © AGPI 2019 - Tous droits réservés - Notes légales