Imprimer cette page

 

Retour à la liste
18 février 2019

Nouvelle - Les Cégeps : Un investissement judicieux pour le Québec

Montréal, le 18 janvier 2019 — À l’occasion des consultations prébudgétaires 2019-2020 lancées par le ministre des Finances du Québec, M. Éric Girard, auxquelles elle a participé hier après-midi, la Fédération des cégeps a rappelé que les cégeps sont des établissements agiles, innovants et collaboratifs, et qu’ils constituent une réponse de premier ordre face aux défis que le Québec et sa population sont appelés à relever au cours des prochaines années. Dans un tel contexte, les cégeps doivent pouvoir compter sur un financement suffisant et prévisible qui leur permettra notamment d’assurer la réussite d’un plus grand nombre d’étudiantes et d’étudiants, tant sur le plan personnel que professionnel, de mieux répondre aux besoins pressants de main-d’œuvre qualifiée, et de hausser les compétences des travailleurs dans une économie marquée par la transformation numérique.

 

« Partout dans le monde, on voit que le développement des sociétés passe par l’éducation. Au Québec, le premier ministre en a fait une priorité de son gouvernement. Avec le réseau des cégeps, nous disposons collectivement d’établissements présents sur tout le territoire québécois, qui ont tout pour faire évoluer les individus, les organisations et les entreprises face aux différents enjeux sociaux et économiques. Les cégeps contribuent déjà à résorber les pénuries de main-d’œuvre et participent activement à la transformation numérique du Québec. Ils s’emploient aussi, depuis toujours, à développer la pensée critique des étudiants, ce qui constitue une compétence essentielle dans un monde où il est parfois difficile de distinguer le vrai du faux parmi le lot d’informations accessibles, par exemple. Investir dans les cégeps, c’est investir dans l’avancement de notre société, dans notre avenir collectif. Nous attendons du prochain budget du Québec qu’il accorde aux cégeps un financement d’une hauteur conséquente à l’importance du rôle qu’ils sont appelés à jouer », a affirmé le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

 

Assurer la réussite de tous les étudiants

 

La réussite des étudiants se situe au cœur de la mission des cégeps, qui offrent, en plus d’une formation générale et d’une formation spécialisée de qualité, une panoplie de services destinés à proposer aux jeunes et aux adultes un milieu de vie favorisant la réussite de leur parcours au collégial — des centres d’aide à l’apprentissage, des services psychosociaux, des activités sportives et culturelles, des stages en milieu de travail, des services de mobilité étudiante, des services pour les étudiants en situation de handicap, ayant des besoins particuliers, autochtones et issus de l’immigration, entre autres.

 

Dans un environnement où les individus doivent posséder des compétences de plus en plus nombreuses et variées pour s’accomplir personnellement, appréhender les changements sociaux et intégrer le marché du travail pour y constituer la main-d’œuvre essentielle au maintien de notre santé économique et sociale, les cégeps doivent pouvoir disposer de ressources supplémentaires afin de multiplier les efforts à cet égard et faire en sorte qu’un plus grand nombre de jeunes et d’adultes obtiennent un diplôme qualifiant. Ils doivent aussi pouvoir bonifier leur offre de formation à distance pour servir les étudiants avec plus de flexibilité et intégrer dans les cours davantage de méthodes pédagogiques novatrices faisant appel à l’utilisation des technologies, comme des classes d’apprentissage actif et des mannequins simulateurs haute-fidélité, par exemple.

 

Soutenir le marché du travail et la transformation numérique de l’économie

 

Face aux pénuries de main-d’œuvre que connaît actuellement le Québec dans plusieurs secteurs d’une économie qui se transforme rapidement en raison de la présence grandissante des technologies, les cégeps constituent un atout à mieux exploiter. Dans cet esprit, il faut mentionner qu’au-delà de mener les étudiants des cégeps jusqu’à la réussite et l’obtention d’un diplôme, pour ainsi accroître le bassin de travailleurs au Québec, il doit être possible de déployer des efforts afin qu’un plus grand nombre de jeunes viennent grossir les rangs de la population étudiante des cégeps, en passant directement au collégial une fois leurs études secondaires complétées, et pour qu’un plus grand nombre de travailleurs poursuivent leur formation.

 

Par ailleurs, en matière de transformation liée aux technologies, la Stratégie numérique du Québec place les cégeps dans une bonne position pour développer des solutions à l’enseignement supérieur, de manière à offrir aux jeunes, aux adultes et aux entreprises de la formation basée sur l’apprentissage des plus récentes technologies et ainsi mieux soutenir les individus comme les acteurs économiques dans leur virage numérique. Des ressources additionnelles doivent cependant leur être accordées pour former leur personnel et embaucher des ressources technopédagogiques afin que le Québec demeure à l’avant-plan des transformations de l’économie. Rappelons que les données d’Emploi-Québec confirment de plus en plus que notre économie s’appuiera sur une main-d’œuvre détenant une formation de niveau collégial.

 

Un financement renouvelé

 

Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) a entrepris, à la demande des cégeps, une démarche de révision du modèle d’allocation des ressources de ces derniers. Les collèges s’attendent par conséquent à ce que les changements proposés par les experts mandatés dans ce dossier soient non seulement mis en œuvre, mais également soutenus par une bonification des ressources nécessaires à leur application. Les cégeps estiment aussi qu’un financement additionnel devra leur être octroyé pour l’entretien et le maintien de leurs actifs immobiliers.

 

Finalement, d’autres besoins sont présentés dans le mémoire de la Fédération des cégeps, qui exprime ainsi la variété des investissements nécessaires à un réseau dont l’impact n’est plus à démontrer sur l’ensemble du territoire québécois.

 

Pour d’autres informations, on peut consulter sur son site Web le mémoire Les cégeps : un investissement judicieux déposé par la Fédération des cégeps dans le cadre des consultations prébudgétaires.

 

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de services aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. www.fedecegeps.qc.ca.

 

— 30 —

Source : Fédération des cégeps

Renseignements : Judith Laurier, directrice des communications, 514 381-8631, poste 2337

Design Web par Acolyte
Copyright © AGPI 2019 - Tous droits réservés - Notes légales