• Accueil  > 
  • Salle de presse  > 
  • Nouvelle - Une cure de rajeunissement de 13 M$ aux résidences du Cégep
Imprimer cette page

 

Retour à la liste
4 février 2020

Nouvelle - Une cure de rajeunissement de 13 M$ aux résidences du Cégep

Rédigé par Jean-Philippe Thibault

 


 

Cet hiver, les résidences hébergent 255 étudiants.

 

Le Cégep de la Gaspésie et des Îles passe à la vitesse supérieure avec son projet de rénovation aux résidences du campus de Gaspé. Des investissements d’environ 13 millions de dollars seront réalisés dans les prochaines années.

 

En premier lieu, le pavillon Saint-Jean, qui a été la proie des flammes en 2018, sera reconstruit à neuf dès le printemps. C’est l’assureur qui prendra en charge la totalité de la facture, qui devrait tourner entre 3,5 et 4 millions de dollars. Si le pavillon comptait 31 unités de logement avant l’incendie, ce nombre sera réduit à 21 mais les étudiants qui y logeront auront droit à davantage d’espace. Les derniers coups de crayons restent à finaliser, mais les plans sont à toute fin pratique terminés. Les appels d’offres seront lancés en février pour un début de construction vers le mois de mai. Tous les locaux qui y étaient – comme l’atelier de menuiserie – seront reconstruits eux aussi. Ces nouvelles chambres profiteront également aux touristes en période estivale.

 

« Ce sera très au goût du jour avec une belle grande cuisine fenestrée sur la cour extérieure et une terrasse annexée à ça [...] L’été nous sommes un logis vacances alors on accueille des touristes et on offre le logement en appartements et en chambre, qui sera relocalisée dans le nouveau pavillon », explique la coordonnatrice des résidences, Geneviève Milot.

 

Objectif 2024


Pas besoin d’être un expert en art déco pour constater la désuétude esthétique des résidences au campus de Gaspé, qui datent des années ’70 et qui n’ont connu aucune rénovation majeure depuis. Bien que des travaux intérieurs aient lieu depuis quelques années déjà, le conseil d’administration du Cégep a donné son feu vert pour accélérer le processus et terminer le projet dans les meilleurs délais. Si 4 ou 5 appartements étaient revampés chaque année, on veut doubler cette cadence depuis le début du mois de janvier. D’ici quatre ans, tant les appartements que les deux autres pavillons de chambres auront été rénovés. « Tous les revêtements de plancher sont changés, on repeint les murs et les plafonds au complet, on change le circuit électrique au besoin et on refait toutes les cuisines avec des nouvelles armoires et un nouveau mobilier. On refait aussi une partie des salles de bain, donc tout le volet douche est refait en céramique », précise Geneviève Milot.

 

L’extérieur aura aussi droit à un peu d’amour avec le changement du revêtement et des toits. D’ici 2024, toute l’isolation sera aussi refaite (mais les fenêtres resteront, elles qui ont été changées il y a une dizaine d’années), ce qui fera de l’opération un projet d’envergure. « Pour donner une idée, juste les façades, si on calcule, c’est deux kilomètres. C’est un des plus gros bâtiments publics en Gaspésie alors nos architectes ont de beaux défis », image la coordonnatrice. En tout et partout, cette partie des travaux est évaluée à 9 millions de dollars.

 

Rappelons que les résidences du campus de Gaspé comptent 50 appartements avec chacun de 3 à 6 chambres. Les pavillons Dartmouth (30 chambres) et York (20 chambres) accueillent aussi des étudiants, pour porter la capacité totale à environ 300 personnes.

 

En pleine pénurie
 

Cet hiver, les résidences hébergent 255 étudiants. Des chiffres de loin supérieurs à ceux enregistrés il y a trois à peine alors qu’on en comptait environ 170. Dans le contexte de la pénurie de logements à Gaspé, on peut comprendre que les installations du Cégep soient plus populaires que jamais. D’autant plus qu’il y a une vingtaine d’années, vu leur impopularité, on parlait même en coulisse de les démolir. Une situation qui fait contraste avec celle actuelle alors que les appartements privés au centre-ville sont pratiquement introuvables. « Il y a une forte croissance depuis 3 ans en raison de la crise du logement à Gaspé, mais aussi grâce aux efforts de recrutement pour atteindre nos objectifs de population étudiante. La population étudiante locale est en baisse, donc on va chercher à l’extérieur, dans toutes les régions du Québec et à l’étranger, et eux préfèrent souvent les résidences avec tous les services inclus sans devoir s’occuper du mobilier à déménager », analyse Geneviève Milot.

 

Pour les prochaines années, le Cégep a ainsi décidé de mettre en pause les investissements en résidences dans les autres campus pour se concentrer sur Gaspé. Pour l’instant, l’établissement puisera dans ses réserves pour défrayer les coûts et espère bien avoir l’appui du gouvernement dans ses démarches. Dans tous les cas, l’objectif est d’en avoir terminé en 2024.

 

Pas de problème de salubrité
 

La semaine dernière, des informations ont circulé à l’effet que des étudiants auraient été incommodés aux résidences du Cégep en lien avec la qualité de l’air. L’établissement dément ces allégations et indique n’avoir reçu aucune plainte formelle à ce sujet, et qu’un comité des résidents a été mis sur pied cet été si jamais un besoin particulier se faisait sentir par les étudiants.

 

Source : Gaspésie Nouvelles

Design Web par Acolyte
Copyright © AGPI 2020 - Tous droits réservés - Notes légales