• Accueil  > 
  • Salle de presse  > 
  • Nouvelle - Zoom sur le design durable du nouvel édifice de HEC Montréal
Imprimer cette page

 

Retour à la liste
25 février 2020

Nouvelle - Zoom sur le design durable du nouvel édifice de HEC Montréal

 

HEC Montréal logera résolument à l’adresse de la durabilité dans son nouveau domicile du centre-ville, où elle s’intégrera respectueusement au site patrimonial de la basilique Saint-Patrick.

 

Enclenchée à l’automne 2019, la réalisation de ce projet de l’ordre de 235 millions de dollars permettra à l’institution de poursuivre son essor en solutionnant l’important déficit d’espaces auquel elle est confrontée à ses installations du chemin de la Côte-Sainte-Catherine. Et aussi de renforcer les liens avec ses partenaires, ses diplômés, la communauté des affaires et les 300 cadres et professionnels travaillant au centre-ville.

 

Totalisant 29 160 mètres carrés, étalés sur neuf niveaux, le bâtiment conçu par Provencher_Roy s’insérera dans le quadrilatère bordé par le boulevard René-Lévesque Ouest, la côte du Beaver Hall ainsi que les rues De La Gauchetière et Saint-Alexandre. Il comportera près de 30 salles de cours, un auditorium, un centre de conférences et d’événements ainsi qu’un stationnement souterrain pouvant accueillir une centaine de véhicules.

 

Intégration environnementale


Enchâssé dans un tissu urbain contrasté, l’immeuble s’intégrera de manière délicate et respectueuse au site patrimonial et à son environnement végétal, ce qui n’allait pas de soi d’emblée. Car l’équipe de conception devait composer avec une topographie particulière caractérisée par un fort dénivelé de neuf à dix mètres, de même qu’avec des contraintes strictes liées aux règles d’insertion urbaine et de voisinage.

 

Image : Provencher_Roy

 

Dans la partie nord-est de la parcelle, la limite de hauteur constructible était fixée au niveau de la toiture de l’église. Du côté de la côte du Beaver Hall, la mitoyenneté des lots imposait des murs latéraux aveugles et il était nécessaire de respecter une servitude de passage destinée à permettre l’accès à l’arrière de la propriété voisine. Sans compter qu’il était impératif de conserver des angles de vue sur la basilique.

 

Des consultations ont été réalisées aux étapes clés auprès des instances publiques et de la population riveraine. Un atelier de codesign impliquant notamment des représentants de divers groupes de HEC Montréal ainsi que des experts en patrimoine, des membres de la communauté des affaires et des résidents a également été organisé. Ces démarches visaient à assurer l’accueil harmonieux du projet et à parvenir à une proposition faisant consensus.

 

Thèmes conceptuels


Le concept de l’édifice se développe autour de trois thèmes, soit le dynamisme, la légèreté et le respect du lieu. Le premier engendre un édifice de facture contemporaine, à la fois dans les choix d’implantation, de volumétrie et de matériaux utilisés. Le deuxième se traduira par un bâtiment de verre qui s’insère dans son milieu par contraste à la masse des édifices plus anciens. Le troisième, finalement, ouvre un dialogue entre la nouvelle intervention, la ville, la basilique et son environnement végétal.

 

Image : Provencher_Roy

 

L’implantation et la volumétrie du bâtiment utilisent les lignes fortes du site. Dans l’aile est, un mouvement de torsion modèle le volume et dégage des points de vue sur la basilique. La façade nord-est de l’édifice s’ouvre vers le ciel, allégeant le volume du nouveau bâtiment, alors que la façade sud-est s’incline en sens contraire, reflétant le couvert végétal, tout en estompant la présence du nouvel édifice dans son environnement.

 

La façade sud-ouest, elle, s’incline également, accompagnant en parallèle le mouvement de la façade jardin et favorisant l’ensoleillement des espaces intérieurs. L’ouverture en V du volume du bâtiment permet finalement d’accentuer la présence de l’entrée de l’édifice HEC sur la rue De La Gauchetière.

 

Stratégies durables


Les espaces intérieurs lumineux, dont le design s’inspire des principes de la biolophilie, favoriseront le bien-être et la santé des occupants. Ceux-ci y bénéficieront d’espaces ouverts suscitant les échanges; d’espaces semi-publics pour les rencontres, les cours, les événements communautaires et associatifs; et d’espaces individuels permettant notamment la relaxation.

 

De nombreuses mesures écologiques et éconergétiques intégrées au concept concourront à la durabilité du bâtiment. Comme l’utilisation de matériaux régionaux avec contenus recyclés et sans COV, le contrôle continu du confort thermique, l’abondance de luminosité naturelle dans les aires communes, une enveloppe thermique performante et le recours à la géothermie, pour ne décliner que ces exemples.

 

L’aménagement écologique du site en un large parc favorisera la biodiversité et inclura la transplantation d’arbres et d’espèces indigènes sur 30 % du terrain, réduisant ainsi les risques d’érosion liés à son dénivelé. Un important îlot de chaleur sera en outre éliminé avec la disparition du stationnement extérieur actuel, qui sera remplacé par un stationnement public intérieur doté de bornes de recharge pour véhicules électriques et d’espaces pour vélos, ainsi qu’avec l’ajout de toits verts.

 

Image : Provencher_Roy

 

Outre HEC Montréal et Provencher_Roy, l’équipe réunie autour de ce projet, dont la livraison est fixée pour 2022, est formée de Pageau Morel/Bouthillette Parizeau (génie électromécanique), de SDK/MHA (génie structural et civil) et de WSP Canada (gestionnaire de projet). C’est l’entrepreneur général Magil Construction qui voit à l’exécution des travaux.

Source : Provencher_Roy

 

Source : VoirVert.ca

Design Web par Acolyte
Copyright © AGPI 2020 - Tous droits réservés - Notes légales