Imprimer cette page

 

Retour à la liste
1 mai 2020

Retour sur les initiatives prises depuis le début de la crise

 

Le 13 mars dernier, comme tous les établissements d’enseignement, le Cégep de Sept-Îles recevait l’ordre du Gouvernement du Québec de cesser ses activités et de fermer ses bâtiments. Dès lors, une importante opération de restructuration du travail et de l’enseignement a été mise en place.

 

RESSOURCES HUMAINES ET COMMUNICATIONS

 

Dès le début de la crise, le plus grand défi rencontré par le directeur des ressources humaines, des communications et des affaires corporatives, M. Francis Desbiens, a été de combattre l’incertitude. Il a fallu accompagner les gestionnaires dans la gestion de leurs équipes dans un nouveau contexte de travail à distance, en plus de s’assurer d’un plan de gestion de crise efficace par des communications régulières, transparentes et rassurantes. « Avec le télétravail, nous devions, comme organisation, nous assurer de garder le contact avec nos employés, de maintenir l’engagement envers notre mission et dans la mesure de nos limites, de mettre en place les conditions pour réussir cette transition », mentionne M. Desbiens.

 

SERVICES AUX ÉTUDIANTS

 

Tenter de gérer le stress des étudiants, sans avoir de directives claires du ministère, a été le cheval de bataille du directeur adjoint des études, M. Pierre-Étienne Beausoleil. « Nous avons adapté nos interventions dans un contexte d’urgence. Autant que possible, nous avons assuré la continuité de nos services dans un cadre d’opération virtuel. » Il faut mentionner que depuis le début de la crise, les Services aux étudiants communiquent régulièrement avec les étudiants afin de répondre à leurs besoins. Par exemple, des services permettant d’avoir des chances équitables de réussite ont été proposés aux personnes ayant des besoins particuliers. Des membres de l’équipe ont aussi créé des capsules vidéo sur le stress, l’anxiété et les meilleures méthodes pour réussir les études à distance. M. Beausoleil et son équipe réfléchissent actuellement à différents scénarios quant aux activités de la rentrée 2020, dans un contexte possible de formule hybride.

 

ENSEIGNEMENT

 

Garder le cap malgré le brouillard dans l’intérêt de nos étudiants en mobilisant l’ensemble du personnel et l’équipe professorale, tel a été le leitmotiv de la Direction des études dans cette gestion de crise. Dès les premiers signaux envoyés par le gouvernement qu’il fallait envisager à court terme une reprise des cours, mais à distance, « nous avons pris le taureau par les cornes et avons commencé à nous préparer à cette éventualité », souligne Mme Marie-Ève Vaillancourt, directrice des études. « Il fallait créer de la stabilité dans l’instabilité, avec tout ce que cela comporte de défis! », renchérit-elle. Et que sait faire de mieux un prof de cégep sinon de préparer ses cours? Avec du recul, c’était la meilleure façon de plonger dans la crise. Mais la reprise des activités d’apprentissage dans un contexte déstabilisant, sans indications claires à suivre et que personne n’avait vu venir a été un enjeu de tous les instants. La situation a mobilisé les forces vives de l’équipe pédagogique qui a réussi un incroyable tour de force en accompagnant les professeurs dans la réorganisation de leurs cours en l’espace de deux semaines. Tous n’étaient pas égaux devant la formation à distance, mais tous y sont arrivés. Pour la directrice des études, tout le travail qui a été accompli pour sauver la session des étudiants en dit long sur l’importance qu’accorde la communauté collégiale à la mission du Collège : « Nous avons été proactifs et nos employés ont le flocon du Collège tatoué sur le cœur. Tout le monde a travaillé dans le même sens pour le bien de nos étudiants. Je suis très fière de ce que nous avons accompli ensemble! » Les nouvelles opportunités qu’offre la formation à distance vont continuer d’enrichir nos programmes, mais il est certain qu’elles ne pourront pas remplacer indéfiniment les bienfaits d’un enseignement en présentiel. « Nous saurons tirer profit de l’expérience dans laquelle nous avons été projetés bien malgré nous à sa juste valeur », conclut Mme Vaillancourt.

 

TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION

 

Sans contredit, le télétravail et la formation à distance n’auraient pas été possibles sans les interventions du Service des technologies de l’information (TI). Dans un contexte d’urgence et avec une infrastructure infonuagique à peine implantée, s’assurer que les services essentiels fonctionnent en télétravail et que les cours à distance sont opérationnels fut un travail titanesque pour l’équipe. Concrètement, environ 80 personnes ont déménagé leur poste de travail fixe du Cégep à la maison. Il a fallu prêter une trentaine d’ordinateurs portables à des étudiants qui ne possédaient pas d’équipement informatique. En plus d’une page web réunissant les outils technologiques nécessaires à l’apprentissage, un technicien étudiant a été attitré à temps plein pour répondre aux problèmes techniques. Malgré tout, Mme Jeanne Desbiens, coordonnatrice au Service des technologies de l’information, en retire du positif : « Toutes les initiatives que les TI ont effectuées en accéléré vont nous permettre d’être mieux en mesure de répondre aux demandes croissantes pour la formation à distance, l’utilisation d’outils infonuagiques, la pédagogie inversée, le télétravail et le numérique en général. De plus, la formation à distance a obligé les étudiants à se procurer les outils que nous leur proposions depuis un certain temps. »

 

RESSOURCES MATÉRIELLES

 

Du côté des ressources matérielles, le défi aura été de s’assurer de respecter les mesures sanitaires qui évoluaient tous les jours afin d’offrir un milieu de travail sécuritaire pour toutes les activités qui devaient se tenir en présentiel au Cégep. « Les manœuvres et ouvriers ont été déployés pour effectuer le contrôle des entrées et sorties qui sont toutes documentées, dans l’éventualité où un cas de Covid devait être investigué. Des horaires de rondes de sécurité, de réception des colis et autres sont planifiés quotidiennement afin de permettre au Cégep de continuer sa prestation de service », précise le directeur des ressources matérielles, informatiques et financières, M. David Beaudin. Rappelons que le Collège a aussi fait un don d’équipements de protection au Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord.

 

Pour information :

Caroline Michaud
Conseillère en communication
418 962-9848, poste 236       

caroline.michaud@cegepsi.ca

 

Source : Cégep de Sept-Îles

Design Web par Acolyte
Copyright © AGPI 2020 - Tous droits réservés - Notes légales