Le Diffuseur Imprimer cette page
Retour à la liste
Publié par - Ecosystem
LE COIN DU GESTIONNAIRE – Voir le maintien d’actifs comme un investissement

Le maintien d’actifs électromécaniques n’est plus à considérer comme une dépense. Envisagé dans une perspective de performance globale, il devient un investissement. En privilégiant des projets intégrés, les gestionnaires d’édifices institutionnels et commerciaux règlent leurs problèmes de déficit d’entretien, diminuent leurs frais d’exploitation et améliorent la performance financière et environnementale de leurs bâtiments. 

 

Prendre la meilleure décision


En analysant des projets de maintien d’actifs à partir du coût de cycle de vie (CCV) — approche qui considère les coûts d’un concept d’ingénierie tout au long de son cycle de vie — on s’assure d’implanter des solutions qui maximisent les retombées de chaque dollar investi. Couplée à une conception basée sur l’approche globale des écosystèmes énergétiques, l’analyse CCV assure la viabilité et la rentabilité financière d’un projet.

 

Plusieurs grandes universités nord-américaines privilégient l’analyse CCV : Stanford, Harvard, l’Université de Californie sont de celles-ci. Elles évitent ainsi le piège du plus bas coût au moment de l’achat, choix qui peut s’avérer très cher à long terme. L’analyse CCV permet de chiffrer les coûts réels d’un projet sur un horizon donné et d’aller de l’avant avec l’option qui performera le mieux financièrement. En somme, ce type d’analyse est un outil clé pour prendre la meilleure décision. Elle met aussi en lumière un élément décisionnel de poids : dans bien des cas, le statu quo est l’option la plus coûteuse.

 

Exécution intégrée et performance

 

Une exécution de projet intégrée cadre bien avec l’analyse CCV. Arrimer entre elles les étapes d’un même projet (ingénierie, construction, optimisation du fonctionnement, suivi des performances) est en totale adéquation avec la notion de cycle, de continuum. Cet arrimage, essentiel à l’atteinte des performances, n’est possible que si l’on s’éloigne du mode d’approvisionnement traditionnel et de la réalisation en vase clos, de plus en plus critiqués.

 

Aligner les intérêts et réaliser un projet gagnant-gagnant

 

En s’engageant contractuellement à atteindre des cibles de performance, les firmes qui réalisent leurs projets de façon intégrée alignent leurs intérêts avec ceux du client. Un haut degré de collaboration entre les parties prenantes est la clé pour tirer profit de cet alignement des intérêts et donner lieu à un projet gagnant-gagnant.

 

Les projets de maintien d’actifs réalisés de la sorte favorisent aussi l’innovation en ingénierie électromécanique, la performance énergétique et financière et réduisent l’empreinte environnementale des bâtiments. Ces projets sont donc l’occasion de faire plus avec moins.

 

1 Ernst&Young, Accenture et le Rocky Mountain Institute prônent le recours à des modèles contractuels visant la performance et l’alignement des intérêts.

 

Simon Roy
Développement des affaires 


Retour à la liste
Par mot-clé
AGPI, Changement climatique, Colloque annuel, Concept, Concours « Le Pilier d’Or », Développement Durable, Éducation, Energie, Entrevue, Gestion immobilière, Gouvernance, Hygiène et salubrité, Légal, Les grandes visites institutionnelles, Mot de la présidence
Par numéro de volume
Par auteur
Par année

Design Web par Acolyte
Copyright © AGPI 2022 - Tous droits réservés - Notes légales