Le Diffuseur Imprimer cette page
Retour à la liste
Prévenir les épisodes de contamination en milieu éducatif

Les importantes restrictions budgétaires récentes réalisées dans les milieux relevant du Ministère de l’Éducation, risquent fort de causer, au cours des prochains mois, sinon des prochaines années, un accroissement important d’épisodes de contamination !

 

Ces épisodes de contamination peuvent prendre plusieurs formes telles que : intoxications alimentaires, épidémies de grippes, de rougeole, de coqueluche, détection de présence de moisissures, de parasites (insectes, rongeurs, volatiles) et autres… On peut détecter leur présence de différentes façons chez les élèves et les enseignants dont principalement : gastroentérite, maux de cœur ou de tête, vomissement, difficultés respiratoires, somnolence, pied d’athlète, éruptions cutanées. Ceux qui sont au fait du taux d’absentéisme quotidien et hebdomadaire dans les écoles, à certaines périodes de l’année, savent très bien ce dont je parle… Faites attention, car le jour où les médias et/ou des comités d’établissements s’attaqueront sérieusement à cet état de fait, cela va brasser pas à peu près !

 

Faut-il encore se rappeler, à nouveau, en 2016, les quatre (4) objectifs de l’entretien sanitaire dans nos établissements :

1. Assurer un environnement sain
2. Assurer la santé et la sécurité des enfants, des enseignants et du personnel de         soutien
3. Contribuer à améliorer la qualité du milieu
4. Protéger les revêtements architecturaux et le patrimoine bâti

 

Faut-il aussi rappeler que selon le Ministère de l’éducation lui-même, les lieux d’enseignement et d’apprentissages salubres constituent un droit essentiel au même titre qu’un enseignement convenable…

 

Bien que l’on compte pourtant suffisamment d’heures prévues pour l’assainissement et le nettoyage dans la très grande majorité des établissements, il règne un faux sentiment de sécurité qui est malsain et qui risque de rattraper très rapidement le milieu de l’éducation...

Outre les restrictions imposées qui accroissent le niveau de risques, les causes premières de cette situation explosive ne manquent pas, elles sont de tout autre ordre et ce, depuis plusieurs années :

  • La méconnaissance des bonnes pratiques en assainissement des lieux critiques, tant par les directions d’écoles que par les concierges et aides-concierges
  • L’absence de produits assainisseurs certifiés utilisés en respectant le dosage et le temps d’action
  • Le manque d’uniformité dans l’application des techniques d’assainissement par le personnel
  • L’emploi d’accessoires et d’équipements, mal ou non lavés et assainis des fréquences insuffisantes en vue de contrôler objectivement la croissance microbienne
  • La désorganisation quasi généralisée du travail
  • L’absence de supervision des employés de soirée
  • La fréquence et la rigueur des inspections nettement insuffisantes
  • La vigilance souvent anémique de la part des directions des ressources matérielles et des directions d’écoles

Afin de se faire une idée, voici une liste de lieux critiques, ou potentiellement à risques, dans les établissements d’éducation :

  • Les casiers
  • Les poignées de porte et les interrupteurs
  • Les parois verticales des salles de bain
  • Les diffuseurs d’air
  • Les équipements de nettoyage
  • Les appareils domestiques (fours à micro-ondes, extérieur des machines distributrices, extérieur et intérieur des frigos)
  • L’extérieur des chariots de recyclage
  • Les dessus des tables et les chaises de la cafétéria
  • La garderie ou centre de la petite enfance
  • Les salles de douches et vestiaires des centres sportifs, les bords de piscines
  • L’intérieur des autobus scolaires (!)

Et pourtant, comment comprendre ce laisser-aller alors qu’il est scientifiquement prouvé (recherches Berry et recherches Krilov) que des lieux d’enseignement et d’apprentissage, entretenus suivant les bonnes pratiques, permettent de rehausser les résultats scolaires en rédaction et en mathématiques tout en réduisant les épisodes de contamination, le taux d’absentéisme des élèves et le taux de roulement des enseignants, et plus encore ?

 

Pour en finir avec ce cercle vicieux qui contribue à créer progressivement des situations à risque où la santé publique est mise à mal et prévenir les épisodes de contamination, certaines mesures de bon sens vous sont facilement accessibles :

  • L’utilisation d’un profil de salubrité (devis technique) qui identifie et précise les locaux et surtout les surfaces à risques, les travaux d’assainissement et de nettoyage à effectuer, les méthodes de travail à adopter ainsi que les produits et accessoires d’assainissement à acquérir, à utiliser et à maintenir dans un état acceptable, produits d’assainissement qui doivent avoir une certification émise par le fédéral (D.I.N.)
  • La mise en place d’un plan d’hygiène des surfaces et des locaux alimentaires
  • Une organisation du travail qui fait en sorte que le personnel de conciergerie et même celui des prestataires de cafétérias, respectera consciencieusement les plages de temps ou des travaux d’assainissement doivent être exécutés suivant les dosages requis et le temps de trempage spécifiés par les fournisseurs afin d’avoir l’effet escompté.
  • S’assurer de circonscrire les lieux de consommation d’aliments
  • La formation des employés aux mesures de prévention et de protection universelles

Il est plus que temps de se sortir la tête de l’eau, de feindre d’ignorer ces réalités indéfendables et inacceptables à leur face même, et de continuer sans cesse à procrastiner. En tant que gestionnaire d’établissements publics, il en va de votre responsabilité professionnelle et de votre sens éthique.

 


Retour à la liste
Laissez un commentaire

Par mot-clé
AGPI, Changement climatique, Colloque annuel, Concept, Concours « Le Pilier d’Or », Développement Durable, Éducation, Energie, Entrevue, Gestion immobilière, Gouvernance, Hygiène et salubrité, Légal, Les grandes visites institutionnelles, Mot de la présidence
Par numéro de volume
Par auteur
Par année

Design Web par Acolyte
Copyright © AGPI 2021 - Tous droits réservés - Notes légales