Le Diffuseur Imprimer cette page
Retour à la liste
Publié par Gaz Métro
Publi Reportage - Développement durable : les meilleures pratiques sur le plan de la transparence

Un contexte de plus en plus contraignant

Le contexte international et québécois appelle à une responsabilisation de plus en plus grande des institutions et entreprises. Sur la scène québécoise, le Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques vise la cible de réduction des émissions de GES la plus ambitieuse en Amérique du Nord à l’horizon 2020. Parmi les actions prévues à ce plan figure l’entrée en vigueur graduelle, depuis le 1er janvier 2013, du Système de plafonnement et d’échange de droits d’émission (SPEDE), qui n’aura d’existence qu’au Québec et en Californie.

 

D’autre part, on assiste à un recadrage des rapports de développement durable ou de responsabilité sociale. Traiter des impacts pertinents à l’organisation est maintenant plus important que de publier un grand nombre d’indicateurs. D’ailleurs, ce sont dorénavant les parties prenantes qui déterminent le contenu des rapports, ce qui pose un défi d’humilité et de transparence, les parties prenantes étant de plus en plus exigeantes.

 

« Ce sont dorénavant les parties prenantes qui déterminent le contenu des rapports, ce qui pose un défi d’humilité et de transparence. »

C'est dans ce contexte que Gaz Métro a publié son rapport de développement durable 2013 le printemps dernier. Il s'agit d’un des tout premiers rapports au Québec à répondre aux exigences de la quatrième génération des lignes directrices de la Global Reporting Initiative (GRI G4) et le premier à obtenir la validation Materiality Matters au Canada. Les lignes directrices du référentiel GRI ont été revisitées et améliorées en 2013 à la suite de la tenue d’une importante consultation internationale. En rehaussant les exigences de la gestion stratégique et opérationnelle du développement durable dans les entreprises, la GRI amène dorénavant celles-ci à suivre une démarche complète intégrée qui va bien au-delà d’un rapport, qui met l’accent sur la transparence, l’équilibre de l’information divulguée et l’importance de la consultation afin de traiter des thèmes les plus pertinents pour l’entreprise et ses parties prenantes.

 

L’exercice nous a permis d’identifier ce qui préoccupe nos parties prenantes, mais aussi ce que nous devons améliorer dans le futur.

 

Initiatives de réduction des émissions de GES

Dans ce contexte, les attentes sont élevées et les regards sont tournés vers les émissions de GES des organisations. C’est ainsi qu’à la demande de nos parties prenantes, tous nos efforts de réduction de nos GES y sont. En effet, au cours des sept derniers exercices financiers, Gaz Métro a réduit ses émissions de 1 644 tonnes éq. CO2 par la mise en place de projets ou de programmes. Voici quelques-unes des initiatives qui nous ont permis de réduire l’empreinte environnementale de nos immeubles :

  • Construction d’un nouveau bâtiment en processus de certification LEED : ce bâtiment de notre bureau d’affaires de Rouyn-Noranda a permis d’éviter l’émission de 9 tonnes éq. CO2 grâce à l’installation d’un système de chauffage (chauffage de l’air et de l’eau) plus performant;
  • Mise en place d’un projet contrôlé d’amélioration du système thermique (système de chauffage) à son siège social : Gaz Métro a ainsi généré cumulativement, au cours des sept dernières années, une réduction de ses émissions de GES de 1 357 tonnes éq. CO2;
  • Utilisation d’un papier 100 % recyclé pour les imprimantes et les photocopieurs : cette initiative a contribué à générer une réduction récurrente de 22 tonnes éq. CO2 par année, permettant la conservation d’arbres, et donc, de puits de carbone.

Les initiatives que nous avons entreprises ces dernières années nous ont permis de réduire nos GES de manière récurrente. Cependant, la mise en place de nouvelles initiatives permettant des réductions aussi importantes devient un défi, pour nous comme pour nos clients institutionnels.

 

Réduction des émissions de GES par les programmes d’efficacité énergétique

Tout en travaillant à la réduction de ses propres émissions de GES, Gaz Métro met sur pied des programmes d’efficacité énergétique pour permettre à ses clients de réduire leurs émissions. Certaines initiatives sont en place depuis déjà plusieurs années, telles que le Plan global en efficacité énergétique (PGEÉ) et les activités qui visent à utiliser le gaz naturel plutôt que des énergies plus polluantes. D’autres initiatives sont en développement, comme la Route bleue, qui vise à valoriser le gaz naturel dans le secteur du transport, alternative permettant une réduction des GES allant jusqu’à 25 % par rapport au diesel.

 

Depuis 2001, Gaz Métro a contribué à la réalisation de plus de 100 000 projets d’efficacité énergétique auprès de sa clientèle. Ces gains d’efficacité se mesurent par des réductions d’émissions de GES de plus de 640 000 tonnes et se traduisent par des économies nettes pour les participants qui dépassent annuellement les 100 millions de dollars, des sommes qui peuvent être réinvesties dans la croissance des entreprises ou l’amélioration des services aux citoyens, lorsqu’il s’agit d’organismes publics.

 

Passez à l’action!

 

Vous souhaitez réduire vos émissions de GES ou opter pour les meilleures pratiques en termes de réédition de compte sur le plan du développement durable? Appelez-nous au 1 800 563-1516 pour en savoir davantage sur nos programmes d’efficacité énergétique, ou écrivez-nous au dd@gazmetro.com pour discuter des lignes directrices de la GRI G4.

 


Retour à la liste
Laissez un commentaire

Par mot-clé
AGPI, Changement climatique, Colloque annuel, Concept, Concours « Le Pilier d’Or », Développement Durable, Éducation, Energie, Entrevue, Gestion immobilière, Gouvernance, Hygiène et salubrité, Légal, Les grandes visites institutionnelles, Mot de la présidence
Par numéro de volume
Par auteur
Par année

Design Web par Acolyte
Copyright © AGPI 2021 - Tous droits réservés - Notes légales